Docker, le soft à connaître

Docker, le soft à connaître

Docker, C’est le soft à la mode en ce moment ! Vous en avez certainement entendu parler. Cet article a pour but de comprendre et d’installer Docker.

C’est quoi Docker ?

C’est l’outil qui a démocratisé la conteneurisation et qui est le plus répandu.

Pour commencer, il y a deux objets de base à connaître : l’image et le conteneur. Une image est une « photo » de l’état souhaité de notre serveur en production : code et dépendances. C’est à partir de cette image que l’on génère des conteneurs, des « boîtes » où tourne notre code, que l’on utilise puis que l’on détruit.

Pour découvrir toutes les images disponibles, je vous invite à aller sur ce lien : https://hub.docker.com/
La plupart des images étant open-sources, on peut aussi contribuer à leur amélioration.

Si on peut tenter une analogie avec la programmation orientée objet : une image est l’équivalent d’une classe et un conteneur est l’équivalent d’une instance de cette classe.

Docker permet de créer des environnements (appelées containers) de manière à isoler des applications.

C’est quoi un conteneur ?

Un conteneur est une enveloppe virtuelle qui permet de packager une application avec tous les éléments dont elle a besoin pour fonctionner.

Un container ressemble à une machine virtuelle sauf qu’il n’embarque pas tout un système d’exploitation avec lui ce qui lui permet de s’exécuter en quelque secondes et d’être beaucoup plus léger.

Quelle différence entre une VM et Docker ?

Dans une machine virtuelle, tu alloues “physiquement” de la RAM et du stockage, comme 2go de RAM et 20Go. Alors que sur Docker, tout est partagé avec le Linux hôte qui utilise Docker. C’est pour ça que tout est plus rapide

Les avantages

Cela facilite le partage d’un même environnement entre developpeurs.
Les dépendances sont les toujours les mêmes et ceci peu importe l’environnement.
Les différences d’OS entre dev ne sont plus un soucis
Cela ermet de travailler sur un environnement cloisonné.
C’ est bien plus rapide à démarrer ou à arrêter qu’une VM.
Cela permet une livraison en production plus rapide.

À prendre en considération

Docker peut être moins pertinent sur des petits projets.

Enfin, il faut garder à l’esprit que Docker n’est qu’un outil parmi d’autres. On peut citer RKT (CoreOS), ou encore Windows Containers (Microsoft) par exemple. À vous de faire votre choix !

Vous êtes arrivé au bout de cet article, j’en conclus qu’il vous a plu, alors envoyez moi un max d’étoiles ⭐⭐⭐⭐⭐,  et partagez le avec vos amis et vos connaissances sur les réseaux sociaux, avec les boutons ci-dessous :

5 (100%) 1 vote[s]

Partager cet article sur les réseaux sociaux :

Articles similaires

Déployer Laravel, Nginx & MySQL avec Docker